Empoissonnements et production de poissons

Empoissonnements en truites arc-en-ciel

Pourquoi nous lâchons des truites au moment de l'ouverture ?   

Une question qui revient de temps en temps, et à laquelle nous souhaitons vous donner quelques explications. Bien sûr nous ne détenons pas la vérité en termes de gestion "halieutique" mais nous nous basons sur des réalités techniques et économiques. Le Pesquit a pris la décision d'arrêter tous les empoissonnements sur les cours d'eau où la truite fario est "encore présente" en nombre satisfaisant. Ainsi sur le Neez, le haut du Luy de France, La Souye, les Léez amont, vous ne trouverez que du poisson sauvage qui s'est reproduit sur site ! Nous ne travaillons alors que sur le milieu : par exemple, nous facilitons l'accès aux zones de reproductions. Mais le territoire du Pesquit c'est aussi de nombreux cours d'eau fortement dégradés sur les parties aval, une dégradation due en partie au modèle agricole et à la réalimentation (lâchers d'eau l'été) via les retenues (lacs) notamment. Nous n'avons plus les poissons blancs d'autrefois, les chevesnes, sophies et barbeaux n'y trouvent plus un habitat satisfaisant. De ce fait, pour maintenir une activité pêche, nous réalisons des lâchers de truites en période d'ouverture (truite) pour tout simplement maintenir une activité pêche sur une partie du territoire et, maintenir un nombre d'adhérant qui nous permet d'avoir une légitimité et une représentation suffisante pour "compter" lors des réunions techniques et lutter pour conserver notre passion commune. Pour ceux qui ne pêchent pas les truites, nous essayons de conserver une équité financière entre chaque mode de pêche. Et n'oublions pas que vous êtes nombreux le jour de l'ouverture à pratiquer cette pêche de la truite et c'est un devoir de répondre également à tous nos adhérents.

Retrouvez les dates des lâchers effectués sur nos parcours dans l'onglet "Parcours pêche" !



87504773_3773887805962303_6675153311479365632_n


Création d'une pisciculture

Sur son Site Environnement Pêche, l'AAPPMA dispose de plans d'eau qui permettent la production de poissons blancs et de carnassiers. Afin d'avoir l'autorisation de les vidanger, de transporter et de lâcher les poissons, une demande de classement du site en pisciculture a été réalisée. Pour 2020, le Pesquit souhaite se consacrer plus particulièrement à la production de brochet aquitain, espèce endémique de la région découverte en 2014.

IMG_20181003_160206