Empoissonnements et production de poissons

Lâchers de carnassiers

Le carnassier c'est fermé !

Il faut déjà s'occuper de l'ouverture 2021. Nous en avons donc profité pour empoissonner quelques lacs : 

  • des black-bass pour le lac du Balaing : des poissons de 18 à 45 cm. Total : 40kg
  • des sandres pour le lac de Cadillon dans le but de renouveler la population avec un brassage génétique. Total : 20 géniteurs
  • des brochets pour le lac de Bassillon dans le même objectif que Cadillon. Total : 37 brochets

Et bientôt des géniteurs de brochets pour Serres-Castet !

Nous avions deux stagiaires avec nous pour lâcher les poissons, merci Enzo et Eliott, ils n'ont pas eu peur de se mouiller... et ils vont très certainement rêver de black-bass toute la nuit... Jacky Lanouilh et Jérôme Pouchette élus au CA du Pesquit étaient là aussi, merci à eux ! 



Empoissonnement en carpes

L'AAPPMA Le Pesquit a réalisé le mardi 26 janvier 2021 un empoissonnement en carpes "miroir" sur le lac de l'Ayguelongue.
Il s'agit de poissons qui ont été sélectionnés pour leurs fortes croissances et le potentiel pour devenir rapidement des poissons trophées (entre deux et trois étés pour 6kg de moyenne).
Cela va permettre un brassage génétique et un renouvellement de la population sur le lac qui a subi plusieurs épisodes de viremies printanières.
Le lac de l'Ayguelongue est un lac artificiel, la pêche en barque y est interdite et l'AAPPMA le Pesquit a décidé d'en faire un lieu privilégié pour la pêche de la carpe puisque d'autres empoissonnements sont prévus avec des carpes communes notamment.
Tous les poissons lâchés ont été pris en photo. Une petite carte identité est attribuée à chaque carpe dans le but d'éviter le vol des poissons.
Nous remercions Kenny et Élisa pour le coup de main du jour et la Section Carpe 64 pour son implication.


Création d'une pisciculture

Sur son Site Environnement Pêche, l'AAPPMA dispose de plans d'eau qui permettent la production de poissons blancs et de carnassiers. Afin d'avoir l'autorisation de les vidanger, de transporter et de lâcher les poissons, une demande de classement du site en pisciculture a été réalisée.

Vidange du site environnement pêche

La pisciculture est en cours d’agrément sanitaire, en effet, l'AAPPMA travaille activement avec le GDSAA (les services vétérinaires) de Mont de Marsan. Cela permet à l'association d’effectuer des empoissonnement de qualité sur les lacs car des échantillons sont réalisés sur les poissons afin d’éviter la propagation de maladies.
 
Ainsi, des analyses vont être réalisées avant un empoisonnement en brochets, carpes et black-bass prévu la semaine prochaine. La vidange a ainsi permis de récupérer de beaux spécimens de brochets 80 et + qui pourront aller se reproduire dès la fermeture sur les lacs du Pesquit en complément du travail réalisé avec la pisciculture Faget qui va nous fournir des blacks-bass et du sandre.
 
Deux grosses journées dans la vase et sous la pluie. Merci aux bénévoles qui nous ont accompagné dans cette tâche, car le Covid nous a imposé un nombre limité de participants et donc un peu plus de travail. Il reste encore un bassin à vidanger mais nous devons patienter pour que le sol s’assèche.
IMG_20181003_160206               144009256_5228830067134729_424353650775280234_n


Empoissonnements en truites arc-en-ciel

Pourquoi nous lâchons des truites au moment de l'ouverture ?   

Une question qui revient de temps en temps, et à laquelle nous souhaitons vous donner quelques explications. Bien sûr nous ne détenons pas la vérité en termes de gestion "halieutique" mais nous nous basons sur des réalités techniques et économiques. Le Pesquit a pris la décision d'arrêter tous les empoissonnements sur les cours d'eau où la truite fario est "encore présente" en nombre satisfaisant. Ainsi sur le Neez, le haut du Luy de France, La Souye, les Léez amont, vous ne trouverez que du poisson sauvage qui s'est reproduit sur site ! Nous ne travaillons alors que sur le milieu : par exemple, nous facilitons l'accès aux zones de reproductions. Mais le territoire du Pesquit c'est aussi de nombreux cours d'eau fortement dégradés sur les parties aval, une dégradation due en partie au modèle agricole et à la réalimentation (lâchers d'eau l'été) via les retenues (lacs) notamment. Nous n'avons plus les poissons blancs d'autrefois, les chevesnes, sophies et barbeaux n'y trouvent plus un habitat satisfaisant. De ce fait, pour maintenir une activité pêche, nous réalisons des lâchers de truites en période d'ouverture (truite) pour tout simplement maintenir une activité pêche sur une partie du territoire et, maintenir un nombre d'adhérant qui nous permet d'avoir une légitimité et une représentation suffisante pour "compter" lors des réunions techniques et lutter pour conserver notre passion commune. Pour ceux qui ne pêchent pas les truites, nous essayons de conserver une équité financière entre chaque mode de pêche. Et n'oublions pas que vous êtes nombreux le jour de l'ouverture à pratiquer cette pêche de la truite et c'est un devoir de répondre également à tous nos adhérents.

Retrouvez les dates des lâchers effectués sur nos parcours dans l'onglet "Parcours pêche" !



87504773_3773887805962303_6675153311479365632_n