Suivi des populations d’écrevisses

Suivi des populations d’écrevisses

Un premier constat qui fait réagir !


Un programme de suivi des écrevisses à pattes blanches est en cours depuis quelques années déjà. Cette étude est réalisée en partenariat avec la Fédération de pêche des Pyrénées Atlantiques. Nos deux technicien(ne)s Camille et Hervé sont chargés de réaliser des inventaires de nuit pour quantifier et borner les populations.


1er bilan catastrophique :
– Disparition totale de l’espèce sur les cours d’eau réalimentés. En cause, l’arrivée des écrevisses de Louisiane sur des milieux artificiels qui leurs sont favorables (retenues collinaires par exemple avec une eau plus chaude, stagnante…). Ces écrevisses américaines sont porteuses d’une maladie, la peste de l’écrevisse. Lors de l’ouverture des vannes pour les campagnes d’irrigation et de soutien d’étiage la maladie est « injectée » sur les cours d’eau contaminant notre espèce endémique qui ne peut y survivre. Les analyses réalisées l’an dernier montrent la présence de la maladie à la sortie des vannes. Sur les cours d’eau principaux (Lees, Gabas, Luy de Béarn, Aubin, etc..) vous ne trouverez donc plus d’écrevisses à pattes blanches…. »fin du Game » comme diraient certains, une bien triste nouvelle pour nous !!


– Nous constatons également la présence et la propagation de l’écrevisse de Californie ( une américaine elle aussi…) sur les petits cours d’eau. C’est par exemple le cas sur le Gabassot et le Bahus. Cette espèce est elle aussi porteuse seine de la peste de l’écrevisse. Comme elle est bien plus imposante que notre locale, l’issue du combat ne fait aucun doute. Cette écrevisse de Californie ou Pacifastacus est appréciée gustativement. N’hésitez pas à aller vous servir, il y en a beaucoup. Attention, vous devez les transporter mortes ou châtrées. Le transport vivant est interdit , vous comprenez pourquoi !


– Enfin, nous avons trouvé quelques petits secteurs où l’écrevisse à pattes blanches est encore présente, des micros secteurs en fait !!! Il nous reste encore quelques zones à prospecter, mais nous sommes assez pessimistes.


Sachant que l’écrevisse à pattes banches est un indicateur de bon fonctionnent écologique des cours d’eau, nous savons où nous en sommes désormais en 2022 ! 


En image une écrevisse de Louisiane porteuse de la peste, bien plus facile à trouver malheureusement.
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

*

captcha *